écal
Du 03.04.2010 au 28.01.2011
l'elac, Renens

L’espace lausannois d’art contemporain (l’elac) accueille une exposition de Jean Lecoultre, qui vient de fêter ses 80 ans. L’occasion de (re)découvrir d’anciennes toiles, ainsi que des nouveaux tableaux de l’artiste lausannois. Conjointement, sort «Jean Lecoultre ou la haine de la peinture», un ouvrage de 180 pages (avec un texte inédit de Jacques Chessex) publié aux Editions de la Matze.

Né le 9 juin 1930, Jean Lecoultre est le fils d'Emile Julien, employé de banque originaire du Chenit, et d'Elise Jeanne Motta d’origine piémontaise.

Diplômé de l’Ecole de commerce en 1948, Lecoultre devient ensuite employé chez Swissair, à Genève, au service du contentieux. En 1951, il part pour Madrid, cessant toute activité administrative pour se consacrer exclusivement à la peinture, puis il rencontre Acacia Jerez Aguilar qu’il épouse en 1952.

Les toiles de Lecoultre sont exposées pour la première fois en 1952 à la galerie de la Paix à Lausanne. Cette même année, Jean Lecoultre participe à une exposition collective à Madrid à laquelle prend part Antonio Saura. Il se lie d'amitié avec le peintre, ainsi qu’avec son frère le cinéaste Carlos Saura. En 1955, il obtient la bourse fédérale des Beaux-Arts. Pour des raisons familiales, il revient à Lausanne en 1957, mais l’Espagne reste son inspiration principale jusqu’en 1962. Dans les années soixante, il change de technique et de style. A cette période, Lecoultre expose tant en Espagne qu’en Suisse romande, à Berne et à Zurich, à Paris ainsi qu’à Tokyo.

Jean Lecoultre a également un œuvre gravé important. Dès 1955, il apprend l’eau-forte et la pointe sèche. Puis en 1967, il collabore, aux côtés de Pietro Sarto, aux «Presses artistiques» de Pully et reçoit en 1969 le Prix genevois de la Jeune Gravure. Il est exposé aux «Graveurs suisses» de Stockholm et la «7e Biennale de la Gravure de Tokyo et Kyoto» en 1970, ainsi qu’à la «Triennale de la Gravure de New Delhi» en 1971. De 1973 à 1975, il est membre de la Commission fédérale des beaux-arts et représente la Suisse à la Biennale de Venise en 1978.

Depuis, il continue constamment d’exposer en Suisse romande, notamment à la Galerie Alice Pauli à Lausanne, au Musée Jenisch à Vevey, à la Galerie Ditesheim à Neuchâtel ou encore à la Fondation Gianadda à Martigny, mais également à l’étranger comme à Paris, Barcelone, Madrid ou Cuenca… A plus de 80 ans aujourd’hui, il exerce toujours dans son atelier à Pully.

L’elac remercie la Galerie Alice Pauli à Lausanne pour son soutien.

elac, Renens Jean Lecoultre 3324

Photo ECAL/Julien Chavaillaz