écal
Du 19.03.2011 au 15.04.2011
l'elac, Renens

En collaboration avec la Galleria O. à Rome, l’espace lausannois d’art contemporain (l’elac) accueille «Quadri politici svizzeri», une exposition d’Enzo Cucchi. A cette occasion, l’elac publie également un catalogue et présente quelques travaux d’étudiants du Départements arts visuels suite à un workshop avec l’artiste italien.

L'artiste peintre, graphiste et dessinateur italien Enzo Cucchi naît le 14 novembre 1949 à Morra d'Alba dans la province d'Ancône. Enzo Cucchi passe son enfance avec ses oncles et travaille comme assistant auprès de plusieurs restaurateurs de tableaux et de livres. Il commence la peinture de manière autodidacte, activité qu'il laisse quelque temps pour s'intéresser à la poésie.

En 1976, Enzo Cucchi publie le recueil de poèmes intitulé «Il veleno è stato sollevato e trasportato». Il voyage fréquemment à Rome et entre en contact avec Mario Diacono, critique et marchand d'art, qui lui organise ses premières expositions en Italie et aux États-Unis. Sa première exposition individuelle se déroule à la Galleria Luigi de Ambrogi de Milan en 1977. La même année, il expose une série de dessins à l'Incontri Internazionali d'Arte de Rome. Dans le monde artistique de la fin des années 1970, dominé par l'art conceptuel, les oeuvres de Cucchi se distinguent nettement.

L'année 1979 marque le début de la relation de l'artiste avec la Galleria Emilio Mazzoli de Modène. Enzo Cucchi participe à la création du mouvement de la «Transvanguardia» avec Sandro Chia, Francesco Clemente, Nicola De Maria et Mimmo Paladino. Le théoricien du mouvement est le critique Achille Bonito Oliva. Enzo Cucchi participe à la XV Biennale de Sao Paulo.

En 1980, il expose individuellement à la Galerie Paul Maenz de Cologne. Il participe à la XXXIX Biennale de Venise et à la Biennale de Paris. En 1981, il expose au sein des galeries Gian Enzo Sperone de Rome, Westwater Fischer Gallery de New York et Bruno Bischofberger de Zurich. L'année suivante il participe à la Documenta 7 de Cassel et à la IV Biennale de Sydney. Il obtient une exposition individuelle à la Kunsthaus Zürich.

En 1984, Enzo Cucchi expose au sein de l'Institute of Contemporary Art de Boston. En 1985, l'exposition «Enzo Cucchi, Il deserto della scultura» est inaugurée au Louisiana Museum for Moderne Kunst de Humlebaek au Danemark. Cucchi expose également à la Fundación Caja de Pensiones de Madrid et au Musée d'Art Contemporain de Bordeaux. En 1986, l'artiste expose au Solomon R. Guggenheim Museum de New York et au Musée National d'Art Moderne, Centre Georges Pompidou de Paris. En 1987, il participe à la Documenta 8 de Cassel. Il expose à la Kunsthalle Bielefeld, exposition qui voyage ensuite à la Staadtgalerie Moderner Kunst de Munich. L'exposition «Enzo Cucchi: Testa» est inaugurée à la Stadtische Galerie im Lenbachhaus de Munich et voyage ensuite dans d'autres musées d'Europe.

En 1988, la Kunsthaus de Zurich inaugure une exposition rétrospective des oeuvres de l'artiste qui est présentée ensuite au Louisiana Museum for Moderne Kunst de Humblebaek et au Kunstmuseum de Düsseldorf. En 1990, l'exposition «Roma» est inaugurée à la Galleria Civica de Modène et voyage à la Galleria Civica di Arte Contemporanea de Trente en Italie. En 1991, Enzo Cucchi expose à la Kunsthalle de Hambourg et à la Fundació Joan Miró de Barcelone.

Enzo Cucchi et l'architecte Mario Botta réalisent en 1994 une chapelle sur le mont Tamaro près de Lugano, dans laquelle Cucchi réalise toute la décoration artistique.

En 1995, Enzo Cucchi expose au Museo di Palazzo Reale de Milan. L'année suivante le Sezon Museum of Art de Tokyo inaugure une exposition rétrospective de son oeuvre qui voyage ensuite dans d'autres musées du Japon. Cucchi expose au Centre d'Art Zamalek du Caire. Il conçoit le rideau du Teatro La Fenice de Senigallia en Italie. En 1997, il expose au Suermondt-Ludwig-Museum d'Aix-la-Chapelle en Allemagne, au Centro Cultural Recoleta de Buenos Aires et à la Galleria d´Arte Moderna de Bologne. La ville d'Ancône lui rend un hommage avec l'exposition intitulé «Città d´Ancona Enzo Cucchi», dans le bâtiment historique Mole Vanvitelliana. L'oeuvre d'Enzo Cucchi est également présente lors de l'exposition inaugurale du Musée Guggenheim de Bilbao intitulée «Les musées Guggenheim et l'art de ce siècle», ainsi que lors de l'exposition «Art européen récent» au sein du même musée.

En 1998, la Galleria Nazionale d´Arte Moderna de Rome inaugure l'exposition «Saluto ai soggetti impossibili di Enzo Cucchi in partenza da Roma». En 1999, il réalise une mosaïque de granit coloré pour le parc de sculptures du Tel Aviv Museum. En 2000, il réalise une mosaïque de céramique à la Stazione Termini de Rome. En 2001, il expose en solo au Tel Aviv Museum of Art. En 2002, l'Artium Centro Museo de Arte Vasco de Vitoria en Espagne présente une rétrospective de ses dessins de 1971 à 2001. En 2003, Enzo Cucchi présente ses dernières oeuvres à la Galerie Bruno Bischofberger de Zurich. En 2004, il reçoit le Premio Artista dell'anno remis par la Comuni di Belluno e di Cortina d'Ampezzo. En 2005, il expose ses dessins et sculptures à la Jablonka Galerie de Cologne. En 2006, le Musée d'Art Moderne de Saint-Étienne réalise une rétrospective de ses dessins. Il expose à l'Accademia di Francia à Roma - Villa Medici.

L'oeuvre d'Enzo Cucchi développe une iconographie spécifique qui conjugue onirisme et méditation. Ses paysages sont empreints de métaphysique; l'héritage des primitifs italiens, la mémoire des épisodes bibliques sont des éléments récurrents de son travail.
Source du texte www.moreeuw.com

l’elac remercie la Galleria O. à Rome pour sa collaboration

Enzo Cucchi Quadri politici svizzeri elac, Renens 3316

Photo ECAL/Julien Chavaillaz