écal
Jeudi 22.05.2014
Paris

A l'occasion de la remise le 22 mai à Paris de la 3e édition du prestigieux Prix Emile Hermès (décerné tous les 2 ans par la Fondation d'entreprise Hermès), le jury présidé par l'architecte italien Michele De Lucchi a récompensé par le premier prix Paul Tubiana (né à Chatenay Malabry en 1991), étudiant en 3e année du Bachelor Design Industriel à l'ECAL/Ecole cantonale d'art de Lausanne, ex aequo avec deux autres candidats. Chacun des trois lauréats a gagné 30'000 euros. Le projet de Paul Tubiana a été suivi à l'ECAL par la designer française Pauline Deltour.

Parmi les douze finalistes (sur les 700 projets de designers issus de 54 pays différents reçus par les organisateurs), l'ECAL comptait également deux autres étudiants du Bachelor Design Industriel: Anaïs Benoit Dignac (née en 1989 à Velizy Villacoublay) et Colin Peillex (né en 1991 à Genève).

Les travaux des douze sélectionnés sont à découvrir jusqu'au dimanche 25 mai dans le cadre de l'exposition «Un temps pour soi» présentée à l'Espace Commines (17 rue des Commines, 75003 Paris).

«Léon» de ECAL/Paul Tubiana (paultub@gmail.com)
Originaire de la région parisienne, Paul Tubiana (22 ans) terminera en juin 2014 ses études en Bachelor Design Industriel à l'ECAL/Ecole cantonale d'art de Lausanne. Actuellement, il est exposé dans le cadre des D’Days à Paris par l'ECAL et Lausanne Jardins, grâce à un concours de scénographie consistant à intégrer des jardins à l’espace urbain. Ce projet, sélectionné par la ville de Lausanne, sera prochainement exposé dans le cadre de Lausanne Jardins.

Son projet pour le Prix Emile Hermès, «Léon», est une paroi en carton qui se déploie comme un éventail permettant de s’isoler pour un instant choisi. Une façon de se dérober, facilement et élégamment, au regard des autres. Son équilibre est assuré par un socle en bois le long duquel se replie le paravent.

Qu’est-ce qui vous a inspiré ce projet?
J’avais envie de créer une paroi permettant de s’isoler quelques instants, de se cacher des autres mais sans que cela se transforme en un mur gênant. L’éventail m’est apparu comme la solution la plus adéquate. C’est une paroi que l’on déploie d’un geste élégant. De plus, cela crée une surprise à l’ouverture du fait du format rectangulaire. Je l’ai appelé «Léon» en référence au cri du paon qui fait la roue. L’objet  est en carton. Son équilibre est assuré par un socle en bois le long duquel se replie le paravent.

Être designer aujourd’hui, cela signifie…?
Essayer d’améliorer les objets pour améliorer la vie quotidienne. Nous devons créer des produits pratiques, malins, instinctifs, beaux, réjouissants, mais aussi faciles à produire et non polluants. Il existe déjà tellement d’objets. Avant d’en proposer un nouveau, le designer doit se demander: pourquoi en faire un de plus? Est-ce légitime? Qu’aura-t-il de mieux qu’un autre?

Votre vision d’un temps pour soi (la thématique du concours)?
Faire ce que l’on veut quand on veut, pouvoir se retrouver et sortir quelques instants du champ de vision des autres.

----------

Le Prix Emile Hermès

Programme de la Fondation d’entreprise Hermès en faveur du design, le Prix Émile Hermès récompense, tous les deux ans, les projets de designers autour d’une problématique relative à l’évolution de nos modes de vie.

Pour cette troisième édition, la Fondation a choisi d’aborder une thématique qui ouvre une réflexion sur un besoin essentiel: «Un temps pour soi». Ou comment faire une pause, s’accorder un temps calme, se ménager la possibilité d’une suspension des flux dans un monde rapide, qui se nourrit du continuum ininterrompu des actes, des pensées et des obligations.

Un jury de professionnels, présidé par l’architecte et designer italien Michele De Lucchi, a sélectionné 12 projets sur les 700 reçus, émanant de designers issus de 54 pays différents. Les finalistes sont originaires d’Inde, d’Autriche, de France, d’Italie, de Singapour ou de Suisse. Tous sont des indépendants de moins de 40 ans, au démarrage de leur carrière ou en plein développement de leur activité.

Chacun a pu réaliser, grâce à un budget alloué, le prototype de son projet. Une façon de dépasser le concept pour confronter ses idées aux savoir-faire manufacturiers ou industriels ainsi qu’aux enjeux environnementaux. Fauteuil à bascule, cabane ventilée, crayon-bilboquet, kit de pêche... Leurs propositions sont aussi variées que les manières de suspendre le temps.

Ce Prix s’inscrit dans la lignée de la politique de mécénat menée par la Fondation d’entreprise Hermès, qui accompagne, au travers d’expositions, de résidences d’artistes, de spectacles et même d’une académie, le dialogue entre savoir-faire et création contemporaine.

http://www.prixemilehermes.com

----------

Le Jury du concours

Pour son Jury 2014, la Fondation d’entreprise Hermès avait invité six membres éminents du design international, pour leur expertise et leur complémentarité:

   • Michele de Lucchi, Architecte (Italie), Président du jury
   • Pierre-Alexis Dumas, Président de la Fondation d’entreprise Hermès et Directeur artistique général de la maison Hermès (France)
   • Chantal Hamaide, Directrice de la rédaction du magazine Intramuros (France)
   • Pascale Mussard, Vice-Présidente de la Fondation d’entreprise Hermès et Directrice artistique de « petit h », maison Hermès (France)
   • Oki Sato, Designer (Japon)
   • Penny Sparke, Professeur d’histoire du design, Université de Kingston (Royaume-Uni)

--------

Information
ECAL Ecole cantonale
d’art de Lausanne
5, avenue du Temple, Renens
Case Postale, CH-1001 Lausanne
Suisse/Switzerland
Tel.: +41 (0)21 316 99 33
Email: ecal@ecal.ch
www.ecal.ch

Projet «Léon» de ECAL/Paul Tubiana

Paul Tubiana, lauréat du prix, Catherine Tsekenis, directrice de la Fondation d'entreprise Hermès, Michele De Lucchi, président du jury.