écal

Projet de recherche, ECAL 2021

en PROJETS / RA&D PROJETS DE RECHERCHE (RA&D)


Automated Photography
Au cours des vingt dernières années, de nombreux photographes ont intégré dans leurs travaux des images automatisées produites par des machines. Nous assistons aujourd'hui à un changement de paradigme dans le processus de création photographique. De la capture photographique au sens strict, nous passons à des pratiques qui s’approprient des techniques automatisées et informatisées :  ce phénomène relève d’une conception de l’espace qui est de moins en moins construite sur la base de l’équivalence entre l’oeil humain et la machine. 

Le projet de recherche Automated Photography (2019-2021) est dirigé par Milo Keller dans le cadre du MA en photographie de l’ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne. Il s'inscrit dans le prolongement du projet de recherche Augmented Photography, qui s’est déroulé également à l’ECAL (2016-2017). Il s’agissait alors d’interroger la mutabilité de l’image digitale et ses transformations, aussi bien sur le plan de la matérialité physique que sur le plan de l’expression virtuelle. Automated Photography se concentre sur un aspect spécifique de ces transformations qui sont omniprésentes dans la culture visuelle contemporaine : l’automatisation des systèmes de prise de vue  (smartphones, lidar, drones, satellites, sondes spatiales), l’automatisation du traitement d’images (vision machinique, reconnaissance faciale), et l’automatisation croissante dans la production et la post-production d’image (images de synthèse, photogrammétrie, intelligence artificielle).

Le projet Automated Photography poursuit deux objectifs. D’une part, il s’agit de développer une théorie critique de l’image automatisée, afin de sensibiliser les étudiants du MA en photographie aux multiples implications en jeu (implications sociales, politiques, techniques et esthétiques). D’autre part, le projet est une proposition de réponse face aux mutations profondes que rencontre la profession de photographe, qui doit constamment s’adapter aux développements technologiques. En associant perspectives analytiques et théoriques, tout en s’appuyant sur les expériences pratiques réalisées avec ces techniques, le projet souhaite mettre à profit l’entrecroisement de ces différentes dimensions. La synthèse visée repose sur un processus pratique qui consiste à appliquer ces technologies suivant d’une part une dimension esthétique fondée sur l’analyse des qualités visuelles générées par ces instruments et de leur potentiel créatif, et d’autre part sur une dimension théorique qui procédera à une évaluation des résultats pratiques inscrits dans leurs contextes culturel, social et politique.

Site internet
https://automated-photography.ch/

Requérant principal
Milo Keller (chef de projet)

Équipe de recherche
Claus Gunti (chercheur)
Joël Vacheron (chercheur)
Florian Amoser (assistante de recherche)
Robin Bervini (assistante de recherche)
Thomas Le Provost (graphiste)

Intervenant-e-s
Marco de Mutiis, Simone C. Niquille, François Zajega, Kurt Caviezel, Lauren Moffatt

Étudiant-e-s 
Sara Bastai, Emidio Battipaglia, Robin Bervini, Maeva Bosko, Jasmine Deporta, Anja Karolina Furrer, Alessia Gunawan, Christian Harker, Jung-Ting Hu, Johanna Hullár, Sally Jo, Philipp Klak, Doruk Kumkumoglu, Igor Lucena, Natalia Maximova, Valentin Russo, Jelena Schuhmacher, Yang Su, Gedvile Tamosiunaite, Joanna Wierzbicka, Olivia Wünsche, Manqin Zhang

Durée
Septembre 2019 – Février 2021

Soutenu par
ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne
Réserve stratégique de la HES-SO (RCDAV)


Gohan Keller, See Me In Depth, 2018

©ECAL/Gohan Keller

Philip Klak, See What Is Left, 2020

©ECAL/Philip Klak

Emidio Battipaglia, All Watched Over By Machine Of Loving Grace Ver 1.1B, 2020

©ECAL/Emidio Battipaglia

Sara Bastai, As We Melt, 2020

©ECAL/Sara Bastai