écal

Projet de recherche, ECAL 2018

en PROJETS / RA&D PROJETS DE RECHERCHE (RA&D)


Archigraphiæ. Lettrage rationaliste et architecture dans la Rome fasciste

Les formes des lettres véhiculent des messages: dans l’espace public, ces formes sont de puissants instruments de propagande. En témoignent les inscriptions que les empereurs commanditaient pour affirmer leur pouvoir dans l’ensemble de l’empire romain. 

À l’Institut suisse de Rome, une Summer school a réuni des étudiants en MA Type Design de l’ECAL et de l’ISIA d’Urbino afin d’étudier un avatar plus récent de cet instrument de communication. En Italie, durant la période du fascisme (1922-1943), l’accès au pouvoir de Benito Mussolini a transformé son parti politique révolutionnaire en parti de gouvernement, avec pour ambition de créer un empire sur le modèle de la Rome antique. La culture visuelle de la période des empereurs fut récupérée et utilisée par les fascistes qui voulaient ainsi se poser comme les héritiers de cette grande tradition. Les images et la photographie furent mobilisées, ainsi que l’architecture et les inscriptions en lettres. Les édifices et monuments des années 1930 affichent souvent des slogans et des textes gravés dans le marbre blanc. Les textes sont écrits en latin ou en italien, en majuscules, à la manière des Romains de l’antiquité. Le design de ces lettres se fonde sur des modèles antiques, mais la forme des lettres est rigoureusement moderne: un caractère géométrique sans sérif.

Dans un premier temps, Archigraphiae a commencé par collecter des images d’inscriptions à Rome, sur des monuments, des édifices publics, des cimetières, des plaques de rue. Ensuite, une seconde partie a consisté à digitaliser certains de ces lettrages afin de comprendre leur construction, en particulier combien quelques petits éléments peuvent transformer une police géométrique neutre en un symbole au style immanquablement associé au fascisme italien. En cartographiant cet aspect remarquable de la propagande fasciste, la Summer School a voulu déconstruire les mécanismes utilisés pour promouvoir les ambitions politiques, et les comparer avec d’autres caractères sans sérifs modernistes datant de la même période. En analysant le récit idéologique derrière l’usage des lettrages, le projet a permis aux étudiants de développer un regard critique sur les usages (politique, commercial, militant) de la typographie et du letrage aujourd’hui. 

Équipe de recherche
Chefs de projet:
Matthieu Cortat
Davide Fornari
Jonathan Pierini

Conférenciers et chercheurs:
Chiara Barbieri
Gianluca Camillini
Pippo Ciorra
Emilio Gentile
Alessandra Tarquini
Paul Shaw
Carlo Vinti

Assistants:
Leonardo Azzolini
Simon Mager

Étudiant-e-s
ECAL MA Type Design
Quentin Coulombier, So Hee Kim, Kyung Jin Lee, Dávid Molnár, Luca Pellegrini, Maharani Putri, Shuhui Shi, Benedek Takács, Mingoo Yoon

ECAL MA Photographie
Alina Frieske

ISIA Urbino MA in Communication, Design and Publishing
Gianluca Ciancaglini, Alberto Malossi, David Mozzetta, Giuseppe Romagno

Soutenu par
ISIA Urbino
Istituto Svizzero di Roma

Organisation
ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne
Istituto Svizzero di Roma

Diffusion
Summer school 
Archigraphiæ. Rationalist Lettering and Architecture in Fascist Rome (1921–1943): a Fieldwork, Rome, Istituto Svizzero, September 2–9, 2018.

Conférences
Emilio Gentile, Politica di massa in regime totalitario, Rome, Institut Suisse, 3 septembre, 2018.
Chiara Barbieri, Graphic design and designers under Fascism: education, practice and exhibitions, Rome, Institut Suisse, 3 septembre, 2018.
Carlo Vinti, Modernist and traditionalist typography in Fascist Italy, Rome, Institut Suisse, 4 septembre, 2018.
Pippo Ciorra, Gli architetti di Zevi. Storia e controstoria dell’architettura italiana 1944–2000, Rome, MAXXI, 4 septembre, 2018.

Exposition
Archigraphiæ. Rationalist Lettering and Architecture in Fascist Rome (1921–1943): a Fieldwork, Rome, Institut Suisse, 8 septembre, 2018.

Publication

Matthieu Cortat, Davide Fornari, Archigraphiæ. Rationalist Lettering and Architecture in Fascist Rome / Architettura e iscrizioni razionaliste nella Roma fascista, Renens: ECAL 2020 (contributions de Chiara Barbieri, Gianluca Camillini, Joëlle Comé, Jonathan Pierini, Paul Shaw, Alessandra Tarquini, Carlo Vinti).

Durée
September 2018





Spreads de Archigraphiæ. Rationalist Lettering and Architecture in Fascist Rome / Architettura e iscrizioni razionaliste nella Roma fascista, édité par Matthieu Cortat, Davide Fornari (eds.). © ECAL / Jimmy Rachez


Palazzo della Civiltà Italiana, aussi nommé Palazzo della Civiltà del Lavoro, ou simplement Colosseo Quadrato (Colisée carré), à l’EUR, Rome, conçu par les architectes Giovanni Guerrini, Ernesto Bruno Lapadula et Mario Romano in 1937, construction commencée en 1939 et achevée en 1953. © ECAL / Matthieu Cortat

Le lettrage de la fontaine sur la piazza Mazzini, Rome. Par Raffaele De Vico et  Ermenegildo Luppi, 1927–1930. © ECAL / Dávid Molnár


Inscription sur une tombe, cimetière Verano, Rome.

© ECAL / Matthieu Cortat


Conférence d’ouverture donnée par Emilio Gentile à l’Institut Suisse, Rome. 

© ECAL / Alina Frieske

Exposition des résultats à l’Institut Suisse, Rome, images de l’installation. © ECAL / Alina Frieske