écal

Workshop, ECAL 2021

en MASTER OF ADVANCED STUDIES DESIGN FOR LUXURY AND CRAFTSMANSHIP


Pour cette première collaboration avec le département Maison chez Hermès, les étudiants ont travaillé sur le thème du miroir, sous la direction de la designer Sabine Marcelis. 

L’illusioniste

Sarah Rémy

L’illusioniste est un jeu de lignes.Miroir plein de face, il se révèle en changeant d’angle. De l’autre côté du miroir on peut découvrirdes lignes de couleurs quirappellent les barres de saut, des casaques et couvertures, les lignes des toits de Paris, les lignes d’Hermès.
Ses reflets font de L’illusioniste un objet simple au premier regard et pourtant surprenant. 


Miroir Ailé

Ricardo Beira

Cet objet est fortement inspiré des produits équestres, qui sont à la base de l’histoire d’Hermès. L’interaction symbiotique entre des éléments rigides et flexibles, crée un ensemble intégré qui fonctionne comme les systèmes biologiques, où un élément renforce l’autre, permettant à la fois la stabilité et le mouvement. Cette organisation spatiale forme un champ continu de tensions et de compressions en équilibre constant, dans un jeu de forces qui défie la gravité.
En conséquence, le miroir semble être plus léger et en lévitation au-dessus du socle, tout en pouvant être manipulé librement.


Miroir à Courroie

Maxime Zenderoudi

Suspendu avec légèreté, cet objet intrigue par sa grande boucle oblique, révélant pourtant un reflet parfaitement fidèle à la réalité. La courroie en cuir voit sa fonction dicter sa course. Elle enveloppe le miroir d’un mouvement continu, assurant tantôt le soutien, tantôt l’équilibre, tantôt la protection de ce dernier. Le verre miroir se joue des apparences en empruntant ses finitions au savoir-faire du cuir, arborant perforations et bords francs filés à la main, dans un coloris contrasté.
Rendu solidaire au moyen de deux sanglons, l’ensemble fait echo, par son élégante fluidité, aux bracelets double tour emblématiques de la Maison.


Phi[Φ]

Yosuke Shimano

Les miroirs reflètent le monde avec la lumière telle qu’elle est. Ils ont l’air d’avoir tout, mais on peut aussi les voir comme des objets vides et sans volonté. C’est pourquoi j’ai appelé ce miroir Phi[Φ] (groupe de vide). Phi[Φ] complète la poignée de la boucle à travers son reflet avec enjouement, comme suspendu dans l’espace, vous reconnectant avec votre reflet.
Les deux côtés du miroir sont identiques. Cela donne un élément ludique vous invitant à interagir avec lui. Mirrors reflect the world with light as it is. They look like they have everything, but they can also be seen as empty objects with no will. This is why I have called this mirror Phi[Φ] (group of emptiness). Phi[Φ] completes the loop handle through its reflection with playful, as if hanging in space, reconnecting you with your reflection.
Both sides of the mirror are identical. This gives an ele- ment of playfulness inviting you to interact with it. 


Style H

Chen-Ta Hsieh

Inspirée par les œuvres du mouvement artistique De Stijl, cette pièce tente d’introduire l’art contemporain dans notre vie quotidienne sous la forme d’un miroir.En ligne avec l’idée d’une composition géométrique segmentée, d’une sculpture fonctionnelle et de simplicité, j’essaie d’apporter une nouvelle interprétation à Hermès tout en restant en ligne avec la direction visuelle et matérielle de la marque.Le prolongement du langage de la marqueterie à l’arrière crée le cadre du miroir. Une partie de la marqueterie de l’arrière peut être détachée pour devenir un support pour le miroir. Le chanfrein du support donne au miroir un angle parfait pour la réflexion.


Aether

Salman Rouhani

Cetobjet donne à l’utilisateur une nouvelle perspective sur son environnement et lui permet de jouer avec la perception. Ce miroir mural permet à l’utilisateur de voir son corps entier sans avoir besoin d’un grand miroir en pied.

L’illusioniste

ECAL/Sarah Rémy


Miroir Ailé

ECAL/Ricardo Beira

Miroir à Courroie

ECAL/Maxime Zenderoudi

Phi[Φ]

ECAL/Yosuke Shimano


Style H
ECAL/Chen-Ta Hsieh


Aether
ECAL/Salman Rouhani