écal
Thursday 06.09.2012

Ce sont souvent les inventions les plus simples qui sont les plus géniales. Imaginez un monde sans pinces à linge, sans goujons ou sans la bande velcro. La lauréate du James Dyson Award de cette année en Suisse, Laure Gremion de Neuchâtel, étudiante en design à l'ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne, se range dans cette série de développements simples mais pratiques. Sa brouette novatrice en deux éléments, baptisée Accolade, allie un maniement peu compliqué à une grande utilité pratique et à un design très esthétique.

Outre la lauréate, quatre autres étudiants de l'ECAL étaient sélectionnés dans les finalistes. 

«En tant qu'ingénieurs, nous devons mettre en question les choses existantes et vérifier s'il n'y a pas un meilleur moyen.» James Dyson a lui-même prouvé que cette citation de lui s'applique aussi aux brouettes, puisqu'il a inventé en 1976 le Ballbarrow (une brouette qui roule sur une balle en plastique) et qu'il est devenu ainsi le leader du marché en Angleterre.

Trente-six ans plus tard, Laure Gremion (23 ans), de Neuchâtel, a remis la brouette en question. « J'ai remarqué que les brouettes sont peu maniables et de capacité limitée. J'ai eu envie de changer cela.» Avec son travail de diplôme Accolade, distingué par la mention «très bien» à l'ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne, elle a simplifié le jardinage de manière décisive et gagné ainsi le James Dyson Award en Suisse.

Cette étudiante de l'ECAL a étudié d'un œil critique le système de poche et de porteur des brouettes ordinaires et séparé les deux éléments. Le clou avec Accolade: d'un seul geste, poche et châssis sont de nouveau reliés et prêts à l'emploi. Pas besoin de visser ou de cliquer pour la fixation ou le vidage. Il suffit de quatre boucles et de deux crochets. En outre, on peut utiliser diverses poches selon les besoins. «C'est la fonctionnalité par excellence», a déclaré le professeur Gregor Naef, président du jury, plein d'éloges pour Accolade. «En outre, l'idée a des chances d'être appliquée à d'autres domaines, par exemple au bureau pour l'élimination du vieux papier.»

Laure Gremion explique le dur labeur que recèle ce projet: «J'ai esquissé divers modèles et prototypes avant d'inventer la brouette idéale: il fallait harmoniser entre eux forme, poids, effet de levier et maniement.» Pour la matière du conteneur, Laure Gremion a emprunté un chemin peu conventionnel et collabore avec une entreprise qui produit des toiles à voiles. Le résultat: une poche robuste et néanmoins légère et d'un design parfait.

Grâce à Accolade, Laure Gremion gagne le James Dyson Award 2012 et reçoit 2000 francs, une adhésion de jeune membre à la swiss design association et un concept idéel d'Atizo d'une valeur de 6000 francs.

9 projets suisses sélectionnés pour la finale internationale

Avec le lauréat suisse Accolade et quatre autres projets de l'ECAL participeront à la demi-finale internationale du James Dyson Award, où tous auront encore une chance de gagner 10'000 livres pour eux-mêmes et le même montant pour leur haute école. La qualité des projets était décisive pour pouvoir avancer, car seul un maximum de dix idées de produit de grande qualité pouvait être transmis conformément au règlement. Le lauréat international sera proclamé début octobre. Voici les qualifiés de l'ECAL qui vont représenter la Suisse:

- Accolade: Brouette en deux parties facile à manier. ECAL/Laure Gremion, Neuchâtel (NE)
- Lumnezia: Système d'éclairage automatisé pour parcs. ECAL/Carlo Clopath, Coire (GR)
- Easy Muzz: La nouvelle laisse-muselière pour chiens remplace la muselière. ECAL/Sasha Landolt, Lausanne (VD)
- Bow!: Casque de vélo pliable. ECAL/Marie Douel, Tours, France
- Filtracotta: Carafe filtrante, à base de terre cuite. ECAL/Marie Schenker, Fribourg (FR)

A propos du James Dyson Award

En Suisse, le dixième James Dyson Award a été décerné en collaboration avec la swiss design association (sda). Le 22 août, le jury national a choisi le meilleur projet national parmi les 30 projets suisses soumis issus des domaines du design industriel et des produits. Le jury se composait de Lilia Glanzmann (rédactrice de «Hochparterre»), d'Alexis Georgacopoulos (directeur ECAL Lausanne), de Nicole Kind (directrice Industrial Design à la Haute école des beaux-arts de Zurich), du professeur Gregor Naef (président de longue date de la swiss design association, chargé de cours à la Hochschule für Gestaltung und Kunst, à l'Institut Industrial Design à Aarau, FHNW) et de Peter Schweizer (directeur de la société Methosys GmbH).

Au cours de la phase préparatoire, plus de 530 projets de 18 pays du monde entier étaient inscrits – un excellent cru du James Dyson Award.

Dans le cadre du James Dyson Award, des étudiant(e)s du monde entier peuvent inscrire leurs projets sur la plate-forme Internet www.jamesdysonaward.org. Les participants y présentent les inventions au moyen de fichiers vidéo, images et texte. Sur ce site, les personnes intéressées peuvent également examiner à tout moment les projets soumis dans le monde entier.

Le James Dyson Award est octroyé à l'échelon international par la James Dyson Foundation, qui soutient ainsi des étudiants innovateurs du monde entier. L'Award représente l'opportunité pour les jeunes designers d'être découverts au niveau national et international et d'acquérir leurs premières expériences dans l'activité de concours.

Contacts
Tous les projets suisses peuvent être consultés sous www.jamesdysonaward.org (région Suisse). Sur tous les projets il y a des informations complémentaires, et des photos peuvent être téléchargées en ligne, ainsi que du matériel vidéo à télécharger ou à interconnecter (Youtube).

On peut prendre contact avec tous les finalistes par l'intermédiaire du bureau de presse, où l’on peut également commander directement du texte, des  photos et des vidéos haute résolution.

James Dyson Award Laure Gremion Distinction 2432

Accolade, ECAL/Laure Gremion, James Dyson Award 2012 (Schweiz)